31 octobre 2018

A la fontaine de Barenton-J'ai cru bien longtempsque le pouvoir était l'art de laisser les mots,en grise langue de bois,charmer le peuple asservi.Au bord de la source,où je vais remplir mon seau,je dois reconnaîtreque le fort bouillonnementet les discours creux s'épuisent.Mais l'orage gronde !Sur la margelle mouilléele peuple préfèreaux anciennes ritournellesdes mots aux arêtes vives.30.10.18
Posté par Gyrovague à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2018

long terme ou court terme

Long terme ou court terme-La terre a tremblé.Faut-il en être effrayéou se contenterd’interpeller les voisinsen commune humanité.Que s'est-il passédans nos sombres profondeurs ?La vieille fracture que l'on dit cicatriséenous rappelle à la prudence....Oh ! Très doucementLe savant nous avait dit :« Construire un barragesur une faille vivanteest-ce bonne politique ?Pour nous rassurer le ministre Interrogéavait répondu :C'est une faille hercynienne !Pourquoi vous inquiétez vous ? »Lequel a... [Lire la suite]
Posté par Gyrovague à 07:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2018

Polar après boire

Polar après boire_« Ne touchez à rien ! »nous a dit le commissaire,dans ce bistrot louche...« La scène du crime doitpouvoir nous en dire plus ».Sur la table, un verreà moitié vide, à moitiéplein suivant l'humeur,une boite de conservede filets de maquereaux,des miettes de pain,autour d'un sandwich un peuentamé, comme si l'homme, vite, avait lâché sa proieà l'arrivée des gendarmes.«« Où est le cadavre ? »- Il n'y a plus de cadavre !La serveuse ajoute :« La bouteille était vidée,je... [Lire la suite]
Posté par Gyrovague à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2018

Arpentage

Arpentage-Puis-je mesurer le cheminement humaindes siècles passéssi je me limite aux faits,laissant de côté nos rêves.Ces imaginaires,personnels et collectifs,collisions peut-êtrede nébuleuses spiralessans fin ni limites,qui font sociétés,capables de communions,ou s'entre-dévorent,quand la peur des différences éteint les curiosités.Les rêves, eux-mêmes,ne sont-ils que sous produitsdes imaginaires,ces revers inexplorés des réalités vécues...Peut-on mesurerl'inconsistante chimèrequi brame parfois,à chaque révolution,quand la vie se fait... [Lire la suite]
Posté par Gyrovague à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2018

Beauté Hors Cadre

Beauté hors cadre - Un brin de soleildans les branches effeuillées :l'Automne en lumièreagite ses camaïeuxdevant nos yeux éblouis.A l'orée du bois,les châtaigniers font la fête.Se savent-ils beaux ?Tous les musées de nos villes peuvent-ils rivaliseravec la caresse,multi-colorée du vent,qu'on entend à peine ?La beauté n'est-elle icique ce bruissement de feuilles,dans le clair obscur,du jour, accompli bientôt,ce regard d'enfantqui clignote, face au ciel,sur la canopée des arbres ?27. 10. 18
Posté par Gyrovague à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2018

alchimie des mots

Alchimie des mots-Lorsque le sommeil,dans les arcanes de la nuit,devient plus léger,la conscience claire écarteles plis ténébreux des rêves.  Le confus s'effriteà mesure que les motsviennent en surfacesublimer leur vie profuseet ouvrir aux vents puissants de nouveaux espaces,où le temps s'enroule en forceet donne au langagela fraîcheur des terres viergespour y déployer sa verve.25.10.18
Posté par Gyrovague à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2018

justification des saintes colères

Justification des saintes colères-     Les bonnes manièresapparentes des débatspuants de Davosattentent aux libertésdes peuples assujettis, dont on sacralise les suffrages exprimés,pour nous faire croirequ'un Platon républicainpeut tenir tête aux infox.S'il est impossible de gouverner autrementles peuples changeants,qu'il faille des hommes fortspour entretenir les digues,sans être naïfs.Les puissants sont criminelslorsque le sang coule,et la colère des peuplesdevient nécessaire et sainte.   24.10.00
Posté par Gyrovague à 17:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2018

Aux limites du savoir être

Aux limites du savoir être-       Peut-on l'affirmer :nous ne sommes pas en guerre, du moins pas encore ?Les feux qui couvent et les chiensqui aboient laissent rêveurs.Nous vendons des armes aux puissants rois du pétrole,qui, eux, font la guerre.Nous avons bonne consciencenotre économie prospère.Notre savoir-fairea besoin de débouchés...Son écoulementjustifie bien des écartsaux règles du savoir-vivre.Quant au savoir-être,qui croirait un seul instantque le Salafismepuisse renier la Chariaet devienne un... [Lire la suite]
Posté par Gyrovague à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2018

Intimité

Intimité -   Tirer les rideauxne me semble pas de bonne pratique. La nuitest faite, comme le jour,pour être vue et vécue.Dès le soir venu,quelle peur, en toi, saisitton âme et t'obligeà t'enfermer sur toi-mêmeet tes certitudes de vieComme si l'idéed'être aperçue du dehorspar on ne sait quimenaçait en toi l'espritqui te porte et te fait vivre,et si l'émerides regards inopportuns,sur ton front rougi,blessait cette intimitéoù tu nous veux seuls tous deux...Laisse encore un peula nuit gagner l'intérieuret n'allume pas !La... [Lire la suite]
Posté par Gyrovague à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2018

Contre-pied

Contre-pied-Nous avons vécuune si grande aventure,en voici le terme... Nous dînons dans le jardin,d'autres passent dans la rue.Ainsi va la vie !Il va falloir s'en déprendresans trop de souffrance.Mais après nous le Déluge,ou les temps d'apocalypse ?Non, heureusementnous avons su préserverun coin de ciel bleupour le vol aventureuxde la passée de nos rêves.21.10.18
Posté par Gyrovague à 23:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]