Les carnets du gyrovague

16 août 2022

transfiguration de l'esprit

Transfiguration de l'esprit
-

L'émerveillement
qui souvent nous ébloui
est parfois trompeur
lorsque la beauté du diable
floute le réalité.

Vérité, Bonté,
méritent notre attention
et ont fort à faire
pour qu'on les grave aux frontons
des pouvoirs de nos cités.

Et quant à l'Esprit
qu'on nous dit caché en nous,
il est inaudible
Comment suivre ses conseils
si nous le tenons reclus.

16.08.22

 

Posté par Gyrovague à 23:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 août 2022

La peur et la raison

La peur et la raison
-

Quand je vois l'état
de la planète aujord'hui
et l'Humanité,
ai-je raison d'avoir peur ?
Ai-je peur d'avoir raison ?

15.08.22

Posté par Gyrovague à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2022

Retour de confiance

Retour de confiance
-

La confiance en soi
me revient jour après jour
au fil des reprises
de nos vieilles habitudes,
mais désormais pour moi seul,

puisque tu n'es plus
là, ma douce, pour me dire
combien ma confiance
t'accompagnait dans les jours
où les doutes menaçaient.

C'est dans le regard
que je porte sur ta tombe
que revient la force
de retrouver l'Espérance
aux chemins d'Humanité.

 

14.08.22

Posté par Gyrovague à 12:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Entre l'être et le paraître

Entre l'être et le paraître
-

Être ou paraître
est-ce la clé du mystère
qui fait une bulle
de la vie en poésie,
où fuir le réalité

du rude ordinaire,
celui qui depuis deux ans
oblige à repousser
l'autre, mon frère ou ma sœur,
humains tout comme moi,


mais qu'on dit porteur
du mortel covid, peut-être
au risque de l'être,
réduit à son seul paraître,
au champ clos de l'espérance.

Quelle perspective
offre le jeu des mots
à l'être en sursis
pour pénétrer en soi
l'ultime transfiguration ?

13.08.22

Posté par Gyrovague à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2022

Sonner la diane

Sonner la diane !
-

Sortir de la nuit
Tenter de reprendre pied
trouver l'équilibre...
Écarquiller les deux yeux
pour les rendre cohérents.


Entrevoir le jour
à travers les volets clos,
poser le bon pied
à terre, puis le second
situer l'axe de la marche...


Et se redresser,
hors du lit, pour entamer
un jour ordinaire.
S'assurer de la portance
de son air en poésie.

En marche remettre
la joie d'être et vivre libre
ou de se survivre,
rude mission ordinaire
pour le seul nonagénaire.

12.08.22

Posté par Gyrovague à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 août 2022

parlez moi de l'oubli

Parlez moi de l'oubli !
-

Souvenir, mémoire
ont en commun l'intéret
porté au passé.
Est-ce suffisant pour les
confondre face à l'oubli ?

11.08.22

Posté par Gyrovague à 21:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2022

Rituel

Rituel
-

Hier je suis allé
sur ta tombe au cimetière...
Tu n'y étais pas!
Quel rituel mettre en place
pour que nous nous retrouvions ?

Le pieux souvenir
de l'hommage à nos parents
le perpétuerais-je,
le Dimanche après la messe
pour revivre séparés ?

Ou me faudra-t-il
inventer d'autres rituels
pour te rencontrer
et poursuivre la tangence
interrompue au désert ?

Ne nous trompons pas !
Ce désert est une mort
qu'il nous faut fleurir,

dans un geste symbolique
pour perpétuer la vie.

10.08.22

Posté par Gyrovague à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2022

Qui est le juge ?

Qui est le juge ?
-



L'estime de soi
peut-elle être compatible,
à la fin de vie,
avec le détachement
indispensable au sublime

de ce point ultime
passage de la matière 
aux vapeurs vitales,
quand le souffle s'interrompt
entre deux halètements.

Certitude étrange
dont je suis simple témoin,
mais que mon estime
glorifie entre nous deux
de l' amour tangent des âmes.

Car le juge en nous
est bien cet esprit qui pèse,
sans contrepartie,
les mérites de chacun
dans la vérité de l'Être.

09.08.22

Posté par Gyrovague à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2022

Où siège l'esprit?

Où siège l'esprit ?
-

« Tu ne tueras pas ! »
l'absolu d'Humanité,
transgressé sans cesse,
aujourd'hui a-t-il un sens
dans la marche des humains ?

L'esprit, dont on dit
qu'il est en chacun de nous,
mais qui nous veut libres
entre le bien et le mal,
sur le chemin du progrès.


Pourquoi se tait-il,
ou détourne-t-il la tête
si mon choix n'est pas
cohérent à ce qu'enseigne
ma raison dans sa caverne ?

Oh!  Lugubre lieu !
Alors que l'impasse en fleurs
apaise ma soif
et m'y muse au bon plaisir
du sens de mes gourmandises.

Ma pauvre âme libre !
Peut-elle choisir sans crainte

la facilité,
si le jugement dernier
c'est en moi qu'il se prononce ?

08.08.22

Posté par Gyrovague à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2022

Dialectique en canicule

Dialectique en canicule
-

« que chacun fasse à sa guisel es premiers pas qui mènent
à la fontaine de Siloë, aux sources mêmes de la personne
Gaston Bachelard.
Dialectique de la durée


Pour dire le droit,
un jour de grande chaleur
faut-il réunir
les parties du vivre-ensemble,
en dehors des sentiments ,

ou se rappeler
la joie que fut notre vie
aussi claire et fraîche
qu'un instant de verre d'eau
au plus fort des arguties.

Et la dialectique
entre le frais et le sec
peut-elle assurer
que la marche de l'humain
se poursuit dans la durée ?

04.08.22

Posté par Gyrovague à 23:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]