Échappatoire
-

Comment échapper
à l'enfermement des aîtres
quand les gestes tardent
à précéder la pensée
pour tenter le premier pas ?

Quelle est cette brume
qui assombrit le regard,
rétrécit son champ,
au point de nous laisser croire
revenu le crépuscule.

La douleur diffuse
qui monte des profondeurs
Crispe le muscle en
une soudaine tension
quand l'aurore se précise.

La lumière seule
peut-elle vaincre la crampe
et libérer l'âme
d'une douleur plus vive ?
Non ! Il faut un mouvement

qui rompt l'immobile
et rétablit l'équilibre
entre le vif stable
et la pensée qui s'échappe
du confinement des rêves.

Instant fabuleux,
où le premier pied posé
libère en soi l'être
de ses lourdes certitudes

pour oser les impossibles !

12.05.18