De l'art de l'auto-portrait
-

Quand le paysage
est déployé devant toi,
au petit matin,
il ne va pas te surprendre:
tu le reconnais si bien.

Tu l'as si souvent
contemplé et parcouru,
et par tous les temps,
que rien en ses plis et replis
ne te demeure inconnu.

Et pourtant ta main,
habituée à ses contours,
ne peut échapper
au désir fou de percer,
à nouveau, le vieux mystère

de la vie vivante
en lui, comme en toi, aussi,
de votre rencontre,
de cet élan qui surgit,
dans l'entre-deux exposé

à notre attention,
par ta seule volonté
où parle ton âme,
ce château impénétrable,
que l'esprit, en toi, construit.

Et quand le pinceau
chargé de mille nuances
anime les plis,
en reflets de la lumière,
le mystère s'éclaircit.

 

18.12.17